Prévention du radicalisme

2ème APPEL À PROJETS wallon 2018 :

Les communes ont eu l’opportunité de répondre au nouvel appel à projets en date du 19 janvier 2018. Lancé dans le cadre des Plans de cohésion sociale, celui-ci a pour objectif de prévenir la radicalisation violente en favorisant la cohésion sociale.

12 communes ont été retenues en 2018 :

  1. Aiseau-Presles
  2. Châtelet
  3. Courcelles
  4. Dison
  5. Farciennes
  6. Frameries
  7. Huy
  8. Ottignies
  9. Sambreville
  10. Visé
  11. Wanze
  12. Wavre

Retrouvez également les informations suivantes :

Le diagnostic
Le formulaire en ligne

 

 1er APPEL À PROJETS wallon 2016 : "Amélioration du Vivre ensemble et prévention du radicalisme" pour les Villes et Communes qui développent un PCS

 

En date du 1er décembre 2016, le Gouvernement wallon avait décidé de lancer un appel à projets spécifique sur la prévention de la radicalisation à destination des communes qui ont un PCS et qui ne sont pas reconnues dans le cadre la politique des grandes villes (PGV).

Sa volonté était de favoriser un climat de confiance et d’apporter des réponses durables à la détresse des familles et aux causes de la radicalisation,  dans le respect des valeurs fondamentales du vivre ensemble.

Cette décision s’inscrit plus largement dans le Plan wallon de prévention du radicalisme violent. Sur un total de 43 projets introduits, 24 ont été retenus sur base des critères de sélection de l’appel à projets pour un montant de 1.358.890 €.

Nous vous invitons à consulter ceux-ci, regroupés sous un seul fichier récapitulatif :

Prévention du radicalisme - Projets 2016

 

 Lien vers la formation du 16 janvier 2017 :

Synthèse et notes finales

Intervenants :

Caprev

Digizik (synthèse)

Mobile Team

Plan wallon de lutte contre le radicalisme

Radicalisme : détecter et monter des projets

SAFER

Save Belgium

------------------------------------------------------------

La radicalisation des jeunes, une approche réflexive et préventive

A la demande du Ministre de l'aide à la jeunesse, Rachid Madrane, RTA a mis en place un projet-pilote de formation destiné à 3 groupes de travailleurs de services d'Aide en milieu ouvert (AMO).

Les séminaires de formation ont été alimentés par de "grandes conférences" où les participants des 3 groupes pouvaient se retrouver, ainsi que d'autres participants - comme des agents des services publics de l'Aide à la jeunesse, des maisons de justice, mais aussi, éventuellement, des représentants d'autres secteurs (enseignants, animateurs de maisons de jeunes, etc...-

Intervention de Vincent de COOREBYTER (Version PDF)

Etude "Radicalisation, prévention et milieu ouvert", réalisée suite au programme de formation pilote, par Jacqueline FASTRES, Jean BLAIRON et Laurence WATILLON

Conférence de Michel WIEVIORKA "Violence, terrorisme et subjectivation" (16/12/2015)

---------------------------------------------------------------

La vidéo qui suit est une compilation de l’avis de 10 spécialistes qui proposent leur vision sur la question du radicalisme violent. Elle a été réalisée dans le cadre l’événement « Radicalisme violent, osons en discuter! », organisé par le CRVI et le CRIC en collaboration avec avec la DGO5 – Direction générale opérationnelle des Pouvoirs locaux, de l’Action sociale et de la Santé de la Wallonie.

Interviews - Prévention du radicalisme violent

----------------------------------------------------------------

Nouveau : le site de la Fédération Wallonie Bruxelles de lutte contre le radicalisme violent

Une question, besoin d'aide ? Le N° vert de la FWB est à votre disposition : 0800/111 72

----------------------------------------------------------------

Le Réseau de prise en charge des extrémismes et des radicalismes violents :

Le réseau réunit les différents acteurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles investis d’une mission, transversale ou sectorielle, en matière de prévention des extrémismes et des radicalismes violents :

.

 

images: 
Actions de premier niveau: 
Oui