Documents & liens utiles

A travers ces liens et différents documents utiles, la DiCS vous informe sur la radicalisme et ses outils de prévention...

Le Réseau de prise en charge des extrémismes et des radicalismes violents

Le Réseau de prise en charge des extrémismes et des radicalismes violents, créé par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles en janvier 2016, propose aujourd’hui aux citoyens et aux professionnels une aide et un soutien en matière de prévention de toute forme d’extrémisme ou de radicalisme violent.  

Le réseau réunit les différents acteurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles investis d’une mission, transversale ou sectorielle, en matière de prévention des extrémismes et des radicalismes violents :

  • Le Centre d'aide et de prise en charge de toute personne concernée par les extrémismes et radicalismes violents (CAPREV) prend en charge les situations individuelles, à la demande d’un particulier ou d’un professionnel ;
  • Le Centre de ressources et d’appui (CREA) développe des initiatives de prévention générale telles que des formations, des outils, un appui au développement de projets ou des études.

Séance de sensibilisation à la prévention du radicalisme  du 16 janvier 2017 - Synthèse des interventions et notes

En janvier 2017, la DiCS organisait une séance de sensibilisation à la prévention du radicalisme qui réunissait une dizaine d'intervenants, spécialistes du radicalisme violent. Nous vous proposons de retrouver une synthèse de leur intervention dans un document récapitulatif disponible au téléchargement.

Formation - La radicalisation des jeunes, une approche réflexive et préventive

En 2015, à la demande du Ministre de l'aide à la jeunesse, Rachid Madrane, RTA a mis en place un projet-pilote de formation destiné à 3 groupes de travailleurs de services d'Aide en milieu ouvert (AMO).

Les séminaires de formation ont été alimentés par de "grandes conférences" où les participants des 3 groupes pouvaient se retrouver, ainsi que d'autres participants - comme des agents des services publics de l'Aide à la jeunesse, des maisons de justice, mais aussi, éventuellement, des représentants d'autres secteurs (enseignants, animateurs de maisons de jeunes, etc...-

 

Actions de premier niveau: 
Non